L’impression 3D en métal: en quoi consiste t-elle ?

L’impression 3D métal devient de plus en plus connue depuis plusieurs années. Lors de la fabrication traditionnelle d’un outil en métal ou en plastique, il y a toujours un gaspillage. La quantité de matériaux supplémentaires utilisés est d’une très grande importance, car 90 % de ces matériaux métalliques sont retirés par les fabricants. L’impression 3D en métal permet de réduire les déchets et économise de l’énergie comparée à la fabrication traditionnelle, les produits 3D sont plus légers que ceux qui sortent des procédés traditionnels. L’industrie aéronautique est celle qui privilégie de l’impression métallique en 3D, elle affirme l’efficacité de cette méthode et son impact au niveau du rendement de l’industrie.

Notion sur l’impression 3D en métal

L’impression 3D en métal est devenue très populaire ces dernières années, elle a aussi technologiquement évolué. Les nombreux développements technologiques que l’impression 3D en métal a pu connaître sont dus à l’arrivée d’un grand nombre d’imprimantes 3D métal qui se reposent sur des procédés de construction innovants. Non seulement dans le secteur de l’aéronautique, l’impression 3D métal est aussi prisée dans le secteur de l’automobile et le secteur médical. Elle permet de fabriquer des pièces métalliques complexes à un prix abordable si l’on tient à la comparer avec les techniques de fabrication traditionnelle telles que l’usinage ou la coulée sous vide.

La technologie de l’impression en 3D métal

La technologie d’impression 3D en métal vit le jour en 1995 par le DMLS ou Direct Metal Laser Sintering. Cette technologie qui est aussi connue sous le nom de technologie de fabrication additive, consiste à déposer un lit de poudre métallique sur un support pour après le faire fondre par un laser. Cette technologie séduit de plus en plus les industries fabricants traditionnels. Son seul défaut c’est lors de la fabrication, il y a des petites bulles de gaz qui se forment et rendent l’objet imprimé fragile. Mais pour remédier à cette faille, les chercheurs ont pu trouver une solution efficace.

Les métaux compatibles à ce processus

Pour l’impression 3D métal, on n’utilise pas n’importe que métal. L’aluminium est l’élément qui offre la légèreté et la solidité du rendu. L’aéronautique et l’automobile privilégient de l’aluminium pour créer des pièces métalliques dont le poids est essentiel. Il y a aussi l’acier qui offre une bonne propriété mécanique aux pièces formées à partir de l’impression 3D en métal. D’ailleurs, c’est le matériau le plus utilisé dans le domaine de l’impression 3D métal. On distingue également d’autres métaux comme le gallium, le cobalt-chrome qui est utilisé pour les pièces métalliques médicales.

Faut-il utiliser des composants résistants à l’usure pour l’impression 3D ?
Le marché de l’impression 3D est-il rentable ?